Histoire de Creney

Présentation

Retour à la page d'accueil Piste de Chronos                Retour au sommaire Histoire de Creney

IVous trouverez dans ces pages non pas une Histoire rédigée, interprétée, prédigérée, mais plutôt la somme des documents auxquels il m'a été permis d'accéder et qui m'ont semblé d'un intérêt suffisant pour les sortir de l'oubli. La tâche est loin d'être terminée, c'est pourquoi tous les chapitres annoncés au sommaire ne sont pas encore ouverts.

Quand plusieurs sources contradictoires existent, ce qui est le cas pour certains événements du XXème siècle comme l'arrestation du général Schramm, je m'efforcerai de vous les livrer. Si je propose une interprétation ou un jugement personnels, je l'annoncerai par le signe I.

 

SITUATION

La commune de Creney se trouve à 160 km à l’est de Paris, à 6 km à l’est de Troyes. Administrativement, elle fait partie de la région Champagne-Ardenne, du département de l’Aube, du canton de TROYES 1. Elle ne dépend pas de la communauté de l’agglomération troyenne ( CAT ) mais pour l’INSEE elle se trouve malgré tout dans la grande agglomération de Troyes.

L’altitude va de 105 m au canal d’Argentolle à 221 m au-dessus de Montmoret.

En 1760, Louis XV demande à César François Cassini de Thury de dresser une carte géométrique de la France. Les levées sont terminées en 1789, mais la carte ne sera publiée qu’en 1815 à cause des troubles de la Révolution. Quatre générations de Cassini y ont travaillé !

Sur cette carte remarquablement précise on reconnaît les symboles représentant l’église, le château et le moulin à vent de Creney, le marais d’Argentolle. Les surfaces couvertes de petits signes, de Creney à Bouranton, correspondent aux vignes. Il n’y avait pas de forêts sur le secteur.

Remarques :

- Les habitations de Creney ont peu à peu gagné les limites sud du territoire. Les maisons situées rue de la pêcherie et l’entreprise Préf’Aube se trouvent sur Villechétif.

- Eléments du paysage, le fossé des Crevautes et le marais d’Argentolle ont été aménagés par les habitants à différentes époques, ce que l’on retrouvera dans l’histoire.

- Les forêts ou espaces boisés ont considérablement évolué au cours des siècles. Il en est de même pour les activités agricoles.

GEOLOGIE :

Description de Creney par M. A. LEYMERIE, Statistique géologique et minéralogique du département de l'Aube, 1846.

Communes situées sur la craie

CRENEY

Superficie : 1.376 hect. - Altitude : 123 m. (sol).

Village situé dans une dépression allongée de la craie.- Sol de craie moyenne recouvert, seulement dans les parties basses, d'un peu d'alluvion formé en grande partie par des détritus crayeux. Du côté du hameau d'Argentolle, qui dépend de cette commune, on entre dans le terrain d'alluvion du bassin de la Seine, sur lequel se trouve un marais tourbeux dont une partie appartient à Creney et l'autre à Villechétif. -Les puits du village ont 8 m., 10 m et jusqu'à 27 m. de profondeur. Ils se dessèchent en partie dans l'arrière-saison; dans les temps de pluies, au contraire, ils déversent quelquefois leurs eaux à la surface du sol. -La commune possède quelques sources; celle d'Argentolle, dans la propriété de M. Angenoust, ne tarit pas. -Exploitation de tourbe dans le marais d'Argentolle. -Les constructions se font en bois et torchis, rarement en craie. On emploie la pierre de Fouchères pour les premières assises. Chemins en craie et grève du Pont-Hubert. -Bon sol autour du village. Sur le penchant des collines, terres médiocres où l'on sème du seigle et du froment; le sainfoin y réussit très bien.

160 ans après, les remarques de M Leymerie restent d’un grand intérêt pour comprendre comment la vie a pu s’organiser dans notre commune.

Retour à la page d'accueil Piste de Chronos                Retour au sommaire Histoire de Creney