Retour à la page d'accueil                                                                                   Retour à : Histoire de Creney

******   Quand les Coeurlequins inventaient la poudre   ******

En France, la guerre civile continue en Vendée. 4 février: I'esclavage est aboli dans les colonies. 2 avril: Danton et ses amis sont arrêtés; ils seront guillotinés deux jours plus tard. Robespierre est tout puissant. La loi du 22 prairial (10 juin) permet d'exécuter tout accusé sur simple preuve "morale". Cette loi est très impopulaire, et plusieurs

députés qui craignent pour leur vie décident de se débarrasser de Robespierre.

27 juillet: Robespierre est déclaré hors la loi. II sera guillotiné peu après avec 103 de ses partisans.

Tout ceci n'empêche pas les armées de la République de conquérir la Belgique (juin-juillet), puis la Hollande, la cavalerie française se permettant même de capturer... la flotte hollandaise bloquée par les glaces ! (23 janvier 1795).

17 février: la paix est signée en Vendée, et le libre exercice du culte est rétabli.

31 mai 1795: le tribunal révolutionnaire est supprimé.

1er octobre: toute la rive gauche du Rhin est annexée au territoire national.

 

Extrait du troisième registre d'Argentolle (Archives de I'Aube, E 115/3).

20 pluviose an 11 (9/211794) la communauté d'Argentolle décide d'un accord avec les habitants de Creney pour reprendre des terres au Moulinet, terres confisquées à I'émigré Janson de Saint Parres et ayant appartenu autrefois aux habitants.

20 mars: "Moi agent national près la commune d'Argentolle certifie que I'arbre de la liberté a été planté le jour du décadit après avoir lue et publié les décrets séance publique lequel arbre étant vifs, fait et arrêté à Argentolle le 30 ventose an II de la République."

8 juillet (20 messidor) nomination d'un homme pour le transport au district de Troyes afin de réclamer un mandat de 30 livres à titre de secours et de bienfaisance nationale.

8 août (20 thermidor) [Pour fabriquer la poudre nécessaire aux armées, on procède à la] fabrication nationale des salpêtres. [A cet effet] les buissons inutiles et nuisibles seront brûlés, ainsi que les mauvaises herbes, et réduits en cendres, sans faire aucune dégradation dans les propriétés, et les cendres seront transportées aux magasins aux frais des citoyens.

Le ban des vendanges est fixé au quatrième jour complémentaire ou 20 septembre 1794 vieux style.

Le citoyen Lutel, laboureur, devra se rendre à Arcis sur Aube au devant du magasin militaire le 25 brumaire An III (16 novembre 1794) pour y charger 20 quintaux de grains soit deux mille pesant, et les conduire à Sedan et lui déclarant que le moindre retard il sera puni suivant les loix. (La protestation dudit Lutel est enregistrée, non pas parce que Sedan, en Novembre, avec une carriole et des chevaux, ce n'est pas la porte à côté, mais tout simplement parce que ce n'est pas son tour.)

9 germinal an 111 (30 mars 1795),

Nous maire, avons requis le citoyen Lutel de se rendre demain 10 germinal devant la maison commune de Troyes avec sa voiture attelé de deux chevaux et garnie de paille pour conduire des convalaisant à Brienne.

7 floréal (27 avril) le maire donne I'ordre d'ensemencer les terres provenant du ci-devant Janson dans I'intérêt de la République sauf à faire rembourser les labours et semences à I'adjudicataire lors de la vente.

28 floréal Louis Philbert et Edme Gobin devront se rendre devant la maison commune de Troyes à 5 heures du matin avec leur voiture garnie de paille pour conduire des convalaissant à Vendeuvre et à La Villeneuve.

21 prairial (10 juin) sont également requis les citoyens Jacques Gublin et Nicolas Bige, homme de confiance du citoyen Rabiat Dussauset, qui n'oublieront pas la paille dans leur voiture.

30 prairial: le citoyen Vauchaussade devra s'arranger avec les laboureurs de Creney pour conduire deux voitures attelées de trois chevaux avec des voitures à moissons pour conduire 4 milliers pesant de fourrage à Metz et autres lieux.

Le même 30 prairial est comparu à la maison commune d'Argentolle le citoyen Léonard Jérôme Desmarais, ex chanoine, lequel a déclaré qu'il se propose d'exercer le ministère d'un culte connu sous la dénomination de Catholique Romain dans l'étendue de cette commune et a requis qu'il lui soit décerné acte de sa soumission aux loix de la République.

16 messidor (4 août) à 7 heures du soir, Nous Edme Gobin maire et Jean Blondel officier municipal nous avons trouvé trois vaches pâturant dans les allées des bois appartenant à la citoyenne de Crussole dont deux sous poile rouge et l'autre sous poile noire et blanc, dont nous avons criée à qui les vaches, auquel s'est présenté un petit garçon nous a dit être le fils du citoyen Simon Musique jardinier du citoyen Pilliard aux ci-devant châteaux de Saint Parre, et dont nous le connaissant parfaitement bien nous lui avons dit pourquoi il faisait pâturée ses vaches dans lesdites allées nous a répondu qu'il ne le faisait pas exprès et il nous a dit que lesdites vaches appartenait au citoyen Pilliard propriétaire du ci-devant château de Saint Parre.

5 vendémiaire an IV (27/9/1795) les biens communaux (en particulier le marais) sont partagés entre les habitants de Creney et d'Argentolle.