Retour à la page d'accueil                                                                                   Retour à : Histoire de Creney

******   1793, année terrible ?   ******

En France, le moins qu'on puisse dire est qu'il se passe des choses !

En janvier. Louis XVI est jugé et guillotiné.

10 mars: institution du tribunal révolutionnaire.

6 avril: établissement du Comité de Salut Public composé de 9 membres dont Danton; ce comité détient le pouvoir jusqu'au 10 juillet date à laquelle Danton et ses amis sont éliminés au profit de Robespierre...

17 septembre: loi des suspects permettant d'arrêter tous ceux qui semblent défavorables au régime nouveau.

27 septembre: loi du maximum, fixant un prix plafond pour les produits courants; ceux qui vendent plus cher peuvent être condamnés à mort.

19 novembre: les biens des accusés sont confisqués.

Durant toute I'année. la guerre civile s'amplifie en Vendée où la population reste fidèle à la royauté et à la religion catholique traditionnelle. Les derniers mois de 1793 et le premier semestre 1794 voient I'écrasement des chouans qui sont exterminés massivement; ceux qui le peuvent se cachent dans des régions plus calmes...

Extrait du registre de délibération d'Argentolle. Archives de I'Aube, côte E dépôt 115/5.

Le 10 mars 1793. sous la surveillance de Sansonny et Maréchaux commissaires du district de Troyes. tirage au sort des volontaires (pour s'engager dans I'armée).

Etienne Gublin, garçon (= célibataire) de 23ans, né natif de Creney, y demeurant, lequel a promis de servir la Patrie, a déclaré ne savoir signer.

Le 19 mai 1793. nomination d'un garde champêtre: ce sera Charles Chatriot. II recevra 3 sous pour chaque arpent de terre, 15 sous pour chaque arpent de vigne, 10 sous pour chaque arpent de bois, ozérées, et prés de la communauté de Creney et Argentolle. et 15 sous pour chaque arpent de bons prés du marais.

Le 30 frimaire an II (2O décembre 1793) le citoyen De La Porte et le citoyen De La Porte le jeune son fils ci-devant seigneurs d'Argentolle [leur] ont mis entre les mains 4 censiers et une partie d'un autre censier et le papier terrier de la ci-devant seigneurerie d'Argentolle dans lequel censier il fut trouvé le plus ancien commencé en 1522 et le dernier en 1789.

Le procureur de la commune a dit qu'en vertu des lois ledit censier devait être brûlé en présence de tous les citoyens, auquel il a été ordonné qui seraient brûlée dès le jourd'hui 30 frimaire troisième décade an 2 de la République.

Le 10 nivose an 11 (31 décembre 1793) le citoyen Léonard Jérôme Demarais déclare qu'il était décidé à prendre sa résidence à Argentolle, dans la maison de campagne appartenant au citoyen Pierre Vauchaussade.

Signalement: âgé de 47 ans et demi, taille de 5 pieds, cheveux et sourcils châtain gris, yeux gris et malade, nez aquilin, bouche petite, menton rond, front ordinaire, visage ovale, né le 26 mai 1746.

A la même date Pierre Vauchassade Chaumont prend sa résidence à Argentolle dans sa maison de campagne, ainsi que Jean-Baptiste Jeoffroy.

Signalement de Jeoffroy: 37 ans, 5 pieds 1 pouce, cheveux et sourcils noirs et crêpés, yeux noirs, nez long, bouche ordinaire, menton rond, front découvert, visage ovale.

Signalement de Vauchaussade: 66 ans, 5 pieds 6 pouces, cheveux et sourcils blonds, yeux gris, nez long, bouche moyenne, menton pointu, front découvert, visage long, né le 10 mai 1728.

(suspects, ces personnages? Un peu de patience, vous en saurez plus en lisant les "nouvelles" de 1795.)