Retour à la page d'accueil                                                                                   Retour à : Histoire de Creney

******   LE CHATEAU DE CRENEY  ( 4 ) ******

C'est en 1807 que Napoléon 1er décide la réalisation du premier cadastre général parcellaire de la France. Un tel projet nécessitait des années de travail, de relevés, et ce n'est qu'en 1838 que le cadastre de Creney a officiellement été terminé. L'exemplaire conservé à la mairie n'indique plus qu'une croix à l'emplacement du château.

Les Archives de l'Aube ont mis en ligne sur leur site le cadastre des communes du département à la fin de l'année 2005. Le document présenté devait être l'original, ou un document de travail, car on trouve pour Creney le plan du château avec pour tous les bâtiments sauf un la mention au crayon de papier : "démoli". On voit également sur ce plan le découpage en différentes parcelles qui a résulté de la vente du terrain. On peut donc penser que le château a été démoli entre les premiers relevés et la publication définitive. Sur le même site des Archives, si on part du plan d'assemblage de Pont Sainte Marie et si on déplace ce plan, on accède aux habitations d'Argentolle et de Creney : là le château n'est plus représenté que par un rectangle blanc, sa disparition a été prise en compte. Ce cadastre provisoire est donc un document exceptionnel, incomparablement plus précis que le plan de construction de la ligne de chemin de fer.

On observera sur ce plan l'entrée monumentale à partir de la rue d'Enfer (actuelle rue de la République), face au bâtiment principal formant de curieux recoins. Avec ses deux ailes, ce bâtiment mesurait environ 35 mètres de long. L'aile gauche, en retour, s'ouvrait d'un passage permettant d'accéder à l'allée ou nouveau chemin de Vailly (actuelle allée des Martyrs de la Résistance) et aux terres cultivées de la ferme du château. On notera également la longueur du bâtiment de droite, et la longue grange située à proximité de la rue d'Enfer, dont seule la moitié contenant un numéro a été conservée (cette grange, ou celle qui l'a remplacée, a été démolie il y a quelques années).