Carnaval 2005

Page d'accueil Piste de Chronos                      Page d'accueil Carnaval

Composition du défilé
Groupe de percussions Atala
Carnaval traditionnel, confrérie du CRAC
Le tour du monde en ballon, domaine de Mantenay
Fanfare La Renaissance de Virey Sous bar
Les cow-boys et les indiens, par tous les enfants
Le dragon et les licornes, par l'école de kung-fu Shaolin Vu Ba
Fanfare des Noës
Bacchus, association du Mont St Loup, Les Noës
Les péruviens, par les Joyeux Acoutis de Villechétif
Guggenmusik des March'mollo de Thise

  ( voir leur site : http://www.marchmollo.com )

La pêche miraculeuse, par la bande à Chantal
Fanfare de Saint Lyé
Les pirates des Caraïbes, par la bande à Benoît
Fanfare de Mesnil Sellières

Grande suite costumée

*Animation sonore et visuelle par CHAP'S*

Photos 2005 :   Album 1    Album 2   Album 3

Le jugement

Jugement du regrettable JULES

Homme de l'ombre et

ombre de l'homme

 

Nous, Confrérie du Carnaval de Creney

Par la Voix de son Juge Suprême

Nous, Princes des Videurs de Flacons jusqu'à la Dernière Goutte,

Dévoreurs des Interdits du Vendredi,

Dérideurs Inlassables des Pisse-Froid et des Tristes Figures,

Eternels Chiffons Rouges des Grenouilles de Bénitier,

Rieurs à Gorge Déployée au risque d'en Péter,

Nous, Vieillisseurs Prématurés des Matelas de Qualité,

Grands Redresseurs de la Natalité Nationale,

Nous, Ricaneurs au Nez des Grignoteurs de Harengs,

Piétineurs Perpétuels des Punaises de Sacristie,

Grands Admirateurs des Jeteurs de Frocs aux Orties,

Nous, Souffle-à-cul, Fous, Arlequins, Pierrots,

Tous Tâteurs de Tétons Tentants,

Fils, Petits-Fils et Arrière-Petits-Fils de Rabelais et de Pantagruel,

Avons le grand honneur de vous faire savoir que si nous vous avons réunis ce jour,

le 1er germinal de l'an 213 de la République,

vous privant momentanément de vos pantoufles et de votre télévision,

c'est qu'il nous a paru hautement indispensable pour l'édification des masses crédules honteusement exploitées même si quelque part elles ne l'ont pas volé, de rendre public le jugement du Triste Sire de Carnaval

J'ai nommé :

JULES

Qui a pris un malin plaisir depuis un an à accumuler les pires méfaits sur les terres de notre Bonne Cité et Autres Lieux.

La lecture de ses crimes étant de nature à faire frémir les âmes les mieux trempées, nous conseillons aux personnes sensibles de se boucher les oreilles ou de s'éloigner. Pour les durs de la feuille, nous leur conseillons de se rapprocher.

Or donc, Braves et courageux citoyens de Creney et Autres Lieux, Oyez, Oyez, Oyez.

La première quinzaine après le carême, Jules a fait croire aux responsables de notre Pays qu'ils avaient été choisis pour organiser les prochains jeux olympiques d'hiver , les entraînant dans des travaux aussi coûteux qu'inutiles.

Notre bonne cité a ainsi construit une superbe piste de bosses, et espère terminer à temps son slalom géant.

Le grand saut, quant à lui, a été attribué à une commune voisine qui commence à le trouver encombrant.

Pour garantir le climat nécessaire aux jeux, Jules a fait installer aux frais de l'état une énorme machine à faire du froid, dont les premiers essais ont eu lieu il y a tout juste trois semaines. Sachez, bonnes gens, qu'il avait recommandé d'autres essais en juillet.

Profitant d'une visite dans notre Capitale, il a appris que notre Conseil Général envisageait de s'agrandir. Ne reculant devant aucune bassesse, il a vendu à nos édiles les plans d'une lampe tempête en les faisant passer pour ceux d'un édifice à la fois futuriste et fonctionnel.

Soucieux de passer des vacances à peu de frais du côté de l'Orient, il est allé dans le Sud lointain emprunter un véhicule luxueux à notre pire ennemi du moment, et, qui plus est, il lui a soutiré l'argent nécessaire pour le carburant et les frais d'hôtel !

Petit détail, qui montre bien la fausseté du personnage, sur ses cartes postales il a prétendu qu'il était proche du sommet de la montagne alors qu'il était à la terrasse d'un chalet confortable, devant un grog bien dosé.

Au moment où nos gardes l'ont arrêté, il venait de convaincre notre Gouvernement que le Premier Ministre devait être mieux logé que les autres ministres, et que seul le Louvre pouvait lui convenir. Il se proposait même de débarrasser gratuitement les tableaux et autres vieilleries qui encombraient l'édifice.

Croyant pouvoir négocier sa libération, il avait même fait capturer notre Présidente par ses hommes de main pour la retenir prisonnière dans un pays lointain, sans vin et sans charcuterie et par 40 degrés à l'ombre ! Il a fallu toute la puissance de nos relations pour la faire libérer.

Vous en conviendrez, braves et honnêtes citoyens de notre bonne cité et autres lieux, un tel homme ne peut absolument pas être remis dans le droit chemin.

Aussi, après en avoir délibéré avec le meilleur de Nous-Même, Nous, Juge de notre Tout-Puissant Tribunal, condamnons l'ignoble JULES à avoir les orteils et les poils du nez grillés jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Condamnons le bon peuple ici présent à célébrer cette exécution dans la joie, à boire d'abondance à toutes les buvettes du C.R.A.C. et à danser jusqu'à nuit noire.

Le condamné et le public ne sont pas autorisés à faire appel du jugement.

Le Tribunal n'accepte que les pots de vin provenant de cuvées millésimées.

La présente condamnation est immédiatement exécutoire.

L'exécution est publique et gratuite.

Seule la buvette est payante.

Bourreau, fais ton office.

 

 

Photos 2005 :   Album 1    Album 2   Album 3

 

 

Page d'accueil Piste de Chronos                      Page d'accueil Carnaval