La porte sud

 

Dans sa statistique monumentale, Fichot attribue cette porte aux maçons Jademet et Thiédot, par comparaison avec des décors d’un contrefort de l’église de Saint Parres aux Tertres, datés de 1557 et aujourd’hui disparus. La porte est encadrée de motifs élégants gravés sur une faible épaisseur. Quatre niches étaient destinées à accueillir des statues. Deux panneaux étaient destinés à recevoir des textes sacrés : seul celui de droite est gravé, et l’inscription n’a pas été terminée. Tirée de l’Ancien Testament, elle signifie : « Ma maison sera appelée maison de prières, dit le Seigneur. Dans cette maison, celui qui demande recevra, celui qui cherche trouvera, et à celui qui frappera, les portes seront ouvertes… »

 

 

Pour naviguer dans le site, cliquez sur les liens :

Accueil "Sur la piste de Chronos Accueil "Eglise de Creney" 1 Les origines
2 L'intérieur 3 Vitraux du sanctuaire 4 Vitraux des chapelles sud
5 Vitraux des chapelles nord 6 Les statues 7 Autres objets
8 La porte sud 9 L'Hôtel-Dieu Saint Nicolas 10 Les travaux de 1800 à 1900